Appel à communications

IAMCR 2018 | 20-24 juin | Eugene, Oregon, USA | Appel à communications

L’ Association Internationale des Études et Recherches sur l' Information (AIERI/IAMCR) vous invite à soumettre vos résumés ou vos propositions de panels pour la conférence annuelle de l’IAMCR qui aura lieu à l’University of Oregon à Eugene, Oregon, Etats Unis du 20 au 24 juin 2018. La date limite pour soumettre votre proposition est fixée à 23:59 UTC le 31 janvier 2018. Cette date limite ne sera pas repoussée.

Les résumés doivent être soumis uniquement par l’intermédiaire du Open Conference System

Veulliez consulter les appels à communications spécifiques de chacune des sections et groupes de travail ici >>>>

Réimaginer la durabilité: Recherche sur les communications et les médias dans un monde en mutation

Les conférences de l'AIERI abordent une grande diversité de sujets définis par nos 31 sections thématiques et groupes de travail. Nous proposons également un thème central unique à explorer tout au long de la conférence dans le but de générer et d'explorer de multiples perspectives sur un ensemble de problèmes partagé. Cela se fait par séances plénières et spéciales, et dans les réunions des sections et des groupes de travail. L'AIERI 2018 entend réimaginer la durabilité: la communication et la recherche médiatique dans un monde en mutation.

Dans le cadre de son programme de développement durable, les Nations Unies définissent la durabilité en harmonisant trois éléments de base, la protection de l'environnement, l'inclusion sociale et la croissance économique, afin de répondre aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre à leurs propres besoins. Les Nations Unies appellent à des efforts concertés pour construire un avenir équitable et résilient pour les gens et la planète.

Il est immédiatement nécessaire de promouvoir une gestion responsable et durable des ressources naturelles et des écosystèmes qui intègrent la réflexion et l'action locales et mondiales. Cela soulève inévitablement des problèmes urgents de pouvoir enraciné, de justice sociale, de démocratie et du besoin d'éradiquer la pauvreté, de relever le niveau de vie de base et de remédier à la crise climatique actuelle.

Cette ambition est actuellement attaquée. Malgré des preuves scientifiques accablantes, certains nient le changement climatique pour renforcer le soutien public aux pratiques environnementales non durables. Parallèlement, le « greenwashing » ou blanchiment écologique favorise l’idée que ces pratiques et politiques seraient respectueuses de l’environnement. Encouragé par la montée du populisme et des bulles médiatiques toujours plus petites, l'intolérance est à la hausse dans le monde. L'inégalité dépasse la croissance économique. La richesse est de plus en plus concentrée.

Dans ce contexte, l’AIERI et ses membres doivent nous permettre de mieux comprendre les modèles actuels et émergents de durabilité, les luttes qui les entourent et leurs multiples relations avec la communication et les médias.

Nous encourageons les propositions qui abordent ces liens en revisitant et en remixant les théories, les pratiques et les institutions qui vont au-delà du simple statu quo et permettent aux sociétés et aux cultures de s’épanouir. Comment les gouvernements, les entreprises, les organisations de plaidoyer, les groupes communautaires et le mouvement de la justice environnementale abordent-ils ces questions ? L’Etat de l’Oregon, par exemple, est depuis bien longtemps engagé en faveur de la durabilité et de l’environnement. Quand l’administration Trump a annoncé son intention de se retirer des Accords de Paris sur le changement climatique, signé par 194 pays, l’Oregon, ainsi que 23 états et territoires des Etats-Unis représentant plus de 50% de la population américaine et responsables de 40% de ses émissions de CO2 ont rompu avec le gouvernement fédéral et se sont engagés à soutenir l’accord. Dans le monde entier, des groupes communautaires et activistes s’unissent pour former un nouveau mouvement de justice environnementale engagé en faveur de la durabilité, mais aussi du changement social.

Le rôle de la communication et des médias, favorables ou non à la durabilité, suscite de plus en plus de commentaires et de recherches. Les systèmes de communication ont besoin d'énergie pour être fabriqués et utilisés ; ils polluent, produisent des déchets et encouragent une culture d'hyperconsommation difficilement soutenable. Mais quelles alternatives proposer pour favoriser le plein accès de tous à l’information et au savoir, qui constitue un préalable à l’émergence de sociétés durables selon l'UNESCO ?

Nous encourageons les participants à aborder ces questions, qu’il s’agisse de systèmes de communication actuels ou de nouveaux systèmes issus de l'intelligence artificielle, l'automatisation, la robotique, et "l'Internet des objets". Nous nous félicitons également des analyses qui réévaluent et revisitent la durabilité par rapport à l'ouverture, la transparence, l'accessibilité et la recomposition des pouvoirs, tout en continuant à explorer l’impact des médias et de la communication dans un monde interconnecté.

Soumission des résumés

Chaque section ou groupe de travail de l'AIERI émet son propre appel à communications, sur la base du schéma thématique général ci-dessus. Les résumés doivent être soumis entre le 9 novembre 2017 et le 31 janvier 2018. Les présentations individuelles ou collectives sont les bienvenues et il est recommandé de soumettre sa contribution bien avant la date limite.

Date limite

La date limite de soumission des résumés, qui est le 31 janvier 2018, ne sera pas repoussée.
Les décisions concernant l'acceptation des résumés seront communiquées aux candidats par leurs chefs de section ou de groupe de travail au plus tard le 15 mars 2018.

Lignes directrices pour les résumés

Sauf indication contraire, les résumés seront de 300 à 500 mots. Toutes les présentations de résumés doivent être faites via le système Open Conference System - OCS de l' AIERI à l’adresse: https://iamcr-ocs.org. Aucune soumission par courrier électronique ne sera acceptée.

A priori un individu ne peut soumettre qu’un seul résumé. En aucun cas, plus de deux résumés ne pourront porter le nom du même auteur, qu’il s’agisse d’un travail individuel ou collectif. En outre, un même résumé ou une version très proche avec des variations mineures de titre ou de contenu ne peut être soumis à plus d'une section ou d'un groupe de travail. Ces soumissions seront considérées comme enfreignant les lignes directrices de la conférence et donc rejetées par le système OCS, la personne compétente ou en charge du programme de la conférence. Leurs auteurs risquent d'être totalement retirés du programme de la conférence.

Les lignes directrices techniques sont définies, le cas échéant, par chacune des sections ou des groupes de travail. Consultez l’appel à communications spécifique de votre section ou groupe de travail ou contactez son responsable si vous avez des questions.

Critères d'évaluation

Les résumés proposés seront généralement évalués selon les critères suivants:

  1. contribution théorique
  2. méthode
  3. qualité de l'écriture
  4. revue documentaire
  5. pertinence par rapport aux travaux de la Section ou du Groupe de travail
  6. originalité et / ou importance

Les sections et les groupes de travail peuvent utiliser des critères supplémentaires et peuvent affecter des coefficients différents aux critères ci-dessus. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à consulter le CfP spécifique ou à contacter le président de la section ou du groupe de travail auquel vous souhaitez soumettre votre résumé.

Veulliez consulter les appels à communications spécifiques des sections et groupes de travail ici >>>>


Les résumés doivent être soumis uniquement par l’intermédiaire du IAMCR Open Conference System.